5ème Congrès de l’Association des Historiens Africains

Le 5ème Congrès de l’Association des Historiens Africains (AHA) a eu lieu du 6 au 9 novembre 2018 à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix à Yamoussoukro, en collaboration avec la section ivoirienne de l’AHA et les universités publiques de Côte d’Ivoire. Le thème de ce congrès qui a regroupé près de 150 participants composés d’historiens venus de toute l’Afrique, d’Europe et d’Amérique du Nord, était : “l’histoire africaine et ses enjeux actuels”.

Le Vice-président de la République, S.E.M. Daniel KABLAN DUNCAN a procédé à l’ouverture officielle du congrès, en présence de la Grande Chancelière de l’Ordre national, Pr Henriette DAGRI DIABATÉ, historienne de renom. Le Vice-Président a dans son allocution rappelé les grands défis qui se présentent à l’historien africain, à savoir : les problèmes fonciers, les crises identitaires, les flux migratoires vers l’Europe et l’Amérique, la paix et la stabilité politique, la bonne gouvernance, la démocratie et l’État de droit, etc. Appréciant les efforts fournis par l’AHA pour le développement d’une conscience historique africaine, il a invité les participants à mettre leur expertise au service du développement du continent. 

Le Président sortant de l’AHA, Pr Doulaye KONATÉ, a quant à lui indiqué que l’organisation de ce congrès marque une nouvelle étape dans la vie l’association. “Il est aujourd’hui temps de faire ce que le défunt historien Burkinabé Joseph Ki- Zerbo appelait la course de relais” a-t-il renchéri. C’est pourquoi, il a invité les congressistes à se pencher sur la recherche de financements alternatifs pour l’association ainsi que son mode de management.

Plus de soixante communications ont été faites et étaient réparties entre 10 panels. Au terme de ce congrès, Pr Aka KOUAMÉ, professeur titulaire d’Histoire moderne à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan, a été élu président de ladite Association pour les trois prochaines années par ses collègues africains. Il est spécialiste de l’esclavage, par ailleurs Président de la section ivoirienne de l’AHA. Le nouveau président s’est d’abord réjoui de cette élection qui marque la confiance que lui a accordée de la communauté des historiens africains. Il s’est engagé avec son équipe à se mettre au travail en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour remobiliser toutes les sections et les historiens africains à travers le monde autour d’objectifs communs.

Share with:

FacebookTwitter


Posted in Actualités and tagged .

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *