Apollo 11: Message du Président Félix Houphouët-Boigny

Message de bonne volontée du Président Félix Houphouët-Boigny à l’occasion des premiers pas sur la Lune des astronautes Neil Armstrong et Buzz Aldrin le 20 juillet 1969, il y a 50 ans.

En 2018, James R. Hansen raconte dans la préface d’une réédition de First man – Le premier homme sur la lune, une entrevue qu’il a eue en 2009 avec Neil Armstrong, au cours de laquelle celui-ci lui a cité les trois messages qui l’ont le plus marqué :

  • Félix Houphouët-Boigny pour la Côte d’Ivoire ;
  • Baudouin pour la Belgique ;
  • José Joaquín Trejos Fernández pour le Costa Rica.

Message:

I am very thankful for NASA’s kind attention in offering me the
services of the first human messenger to set foot on the Moon and
carry the words of the Ivory Coast.

I would hope that when this passenger from the sky leaves
man’s imprint on lunar soil, he will feel how proud we are to
belong to the generation which has accomplished this feat.

I hope also that he would tell the Moon how beautiful it is
when it illuminates the nights of the Ivory Coast.

I especially wish that he would turn towards our planet
Earth and cry out how insignificant the problems which torture
men are, when viewed from up there.

May his word, descending from the sky, find in the Cosmos
the force and light which will permit him to convince humanity
of the beauty of progress in brotherhood and peace.

 

Traduction:

Au moment où le plus vieux rêve de l’homme devient réalité, Je suis très reconnaissant à la NASA pour l’attention aimable qu’elle m’a accordée en m’offrant l’aide de la
services du premier messager humain à mettre le pied sur la Lune et portent les mots de la Côte d’Ivoire.

J’espère que quand ce passager du ciel partira, l’empreinte de l’homme sur le sol lunaire, il sentira à quel point nous sommes fiers de, appartiennent à la génération qui a accompli cet exploit.

J’espère aussi qu’il dira à la Lune combien elle est belle, quand il illumine les nuits de la Côte d’Ivoire.

J’aimerais particulièrement qu’il se tourne vers notre planète Terre et crier combien insignifiants sont les problèmes qui torturent les hommes sont, vus de là-haut.

Que sa parole, descendant du ciel, trouve dans le Cosmos la force et la lumière qui lui permettront de convaincre l’humanité de la beauté du progrès dans la fraternité et la paix.

Le Premier ministre éthiopien, M. Abiy Ahmed Ali, Lauréat du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix 2019

M. Abiy Ahmed Ali, Premier ministre éthiopien, est le Lauréat de l’édition 2019 du Prix UNESCO Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix.
Il a été désigné le 29 Avril 2019 au siège de l’UNESCO à Paris par le nouveau jury dudit prix composé de :
– Son Excellence Mme Ellen Johnson Sirleaf, ancienne présidente du Libéria, Lauréate du Prix Nobel de la Paix, et présidente du jury (Libéria),
M. Forest Whitaker, acteur, réalisateur et producteur, Fondateur de l’ONG Peace and Développent Initiative, envoyé spécial de l’UNESCO (États-Unis d’Amérique),
– Son Excellence M. François Hollande, ancien président de la République française, ancien lauréat du Prix Houphouët-Boigny, vice-président du jury (France),
– S.A.S Princesse Sumaya bint El Hassan, princesse de Jordanie, envoyée spéciale de l’UNESCO pour la science au service de la paix (Royaume de Jordanie),
M. Michel Camdessus, ancien directeur du Fonds Monétaire International (France).
Professeur Muhammad Yunus, économiste et Lauréat du Prix Nobel de la Paix (Bangladesh).

 

Des étudiants formés à la vie associative, au leadership et à la culture de la paix

Un séminaire de formation a été organisé à l’attention des membres du club « les Icônes de la paix » de l’Université Nangui Abrogoua (IP-UNA) d’Abidjan, du 16 au 18 avril 2019 par la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche à son siège à Yamoussoukro. Il avait pour thème : « vie associative, leadership et culture de paix » et a permis aux membres des Icônes de la paix d’être instruits sur les voies et moyens afin d’apporter un nouvel élan de paix en milieu universitaire en développant leur leadership et leur capacité à travailler en équipe.

Dr. Diénéba DOUMBIA, Directrice du Département pour la recherche de la paix à la Fondation FHB a coordonné l’ensemble de ce séminaire. Au cours de ses interventions, elle a insisté sur l’importance de l’insertion de l’étudiant dans le système académique universitaire, qui est déterminant et significatif dans la qualité de la formation, en mettant un point d’honneur sur l’engagement de l’étudiant. Aussi, a-t-elle invité l’ensemble des participants à adopter et faire adopter à leurs amis étudiants, un comportement empreint de civisme et de respect mutuel, de même qu’avec l’ensemble du personnel de l’Université Nangui Abrogoua.

Le président des Icônes de la paix, M. Drissa SORO a tenu à exprimer sa reconnaissance au Secrétaire Général de la Fondation FHB, Pr. Jean-Noël LOUCOU, ainsi qu’à l’ensemble du personnel de l’institution. « Nous avons été instruits sur des valeurs de démocratie, non-violence, droits de l’homme, et de solidarité, auxquelles nous accordons une importance particulière » a affirmé le président des Icônes de la Paix. Il a terminé en priant l’ensemble des participants à faire un large écho des résolutions de ce séminaire.

La remise des diplômes de participation et une visite de l’institution ont mis un terme à cette formation de trois jours.

Des enseignants-encadreurs formés au civisme et à la promotion d’un environnement scolaire apaisé

Le Département de la recherche de la paix de la Fondation FHB a organisé à l’endroit d’enseignants-encadreurs, éducateurs, animateurs de clubs et associations de la Direction régionale de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle (DRENETFP) de Yamoussoukro un séminaire. Ce séminaire avait pour thème: « Civisme, citoyenneté et apprentissage du vivre ensemble dans un environnement scolaire apaisé » et s’est déroulé les 9 et 10 Avril au siège notre institution.

Continue reading

La campagne 2019 pour la promotion de la santé maternelle, néonatale et infantile lancée

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr. Eugène Aka AOUÉLÉ, a présidé la cérémonie de lancement de l’édition 2019 de la campagne nationale pour la promotion de la santé maternelle, néonatale et infantile, le 5 avril 2019 au siège de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix à Yamoussoukro. Cette cérémonie a été organisée par le Programme National de la Santé et de l’Enfant en présence des représentants des organisations partenaires comme l’OMS, l’UNICEF et l’UNFPA.

Dr. Aouélé a indiqué que de nombreux obstacles entravent l’élan vers la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile en Côte d’Ivoire dont la prédominance des causes médicales qui représente 80% des obstacles tels que les hémorragies et les dystocies. Selon lui, les ruptures fréquentes des produits sanguins et des médicaments essentiels et la dégradation de la qualité des services dans les maternités attribuée majoritairement au personnel de santé figurent bien parmi les obstacles qui entravent la réduction du taux de mortalité chez la mère et de l’enfant. Le premier responsable de la santé en Côte d’Ivoire a précisé que 52 % des établissements de référence n’offrent pas la transfusion sanguine et la césarienne n’est pas pratiquée dans 34 établissements de référence. Pour lui, cette campagne est donc une action de son ministère de marquer sa volonté en faveur des échanges de proximité pour rapprocher les acteurs et permettre une meilleure répartition des ressources pour contribuer efficacement à infléchir la mortalité maternelle, néonatale et infantile en Côte d’Ivoire.

Pour finir, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique a remis une feuille route aux préfets de région pour la bonne conduite de la campagne partout en Côte d’Ivoire.

Des syndicalistes formés à la culture de la paix pour un climat social apaisé

Les 21 et 22 février 2019, la Fondation FHB a organisé à son siège un séminaire de formation à l’attention des membres de la section régionale de la Centrale Syndicale Humanisme du District de Yamoussoukro. Le thème de ce séminaire était: “Syndicalisme et culture de la paix: comment améliorer les conditions de travail et de vie des travailleurs tout en préservant le climat social apaisé?” Son objectif est de promouvoir les valeurs du dialogue social dans le syndicalisme et de la culture de la paix, et d’amener les participants à utiliser les outils, les techniques et méthodes actives et participatives pour faciliter l’apprentissage du discours du vivre ensemble.

Cette activité a été coordonnée par Dr. Diénéba DOUMBIA, Directrice du Département de la recherche de la paix à la Fondation FHB. Une trentaine de membres de la Centrale Humanisme de Yamoussoukro avec à leur tête leur Secrétaire Général, M. Adama OULY, ont été édifiés sur 3 grands sujets sous forme d’ateliers:

  •  l’engagement des syndicalistes pour un dialogue constructif dans un climat social apaisé,
  •  les opportunités d’apprenstissage du dialogue social et de la culture de la paix dans le monde syndical,
  •  et messages de paix, plan d’action, engagements, recommandations et Appel.

Ce séminaire s’est achevé par la remise de diplômes à tous les participants.

Photos

Cérémonie de Présentation des vœux de nouvel An au Secrétaire Général

Le samedi 19 janvier 2019, le personnel de la Fondation Félix Houphouët-Boigny a présenté comme à l’accoutumée ses vœux du nouvel an à son premier responsable, Professeur Jean-Noël LOUCOU. Le Chef du personnel, M. Christophe Kadjané ASSOH, a pris la parole au nom de tous ses collègues pour présenter les meilleurs vœux pour l’année 2019 au Secrétaire Général de l’institution et à sa famille. En retour, ce dernier a félicité l’ensemble du personnel pour son dynamisme et son professionnalisme dont il a fait preuve tout au long de l’Année Houphouët-Boigny. Il n’a pas manqué de donner un aperçu des évènements prévus pour l’année 2019, en l’occurrence le lancement des activités de l’Ecole Panafricaine de la Paix (EPAP).

A la suite de son discours, Pr. Loucou a eu à recevoir les civilités de la part de tous ses collaborateurs présents.  Il fallait noter la présence à cette cérémonie de Docteur Diénéba DOUMBIA, Directrice du Département de la recherche de la paix à la Fondation Félix Houphouët-Boigny.

Voir la vidéo ici.

Photos