Mot du Secrétaire Général

Agir pour la paix

La quête de la paix fut le grand dessein politique du Président Félix Houphouët-Boigny. Il mena la Côte d’Ivoire à l’indépendance dans la paix et construisit un État moderne, prospère et pacifique, en dépit des traverses du dedans et du dehors.

Sans avoir écrit de traité philosophique, Félix Houphouët-Boigny n’en a pas moins élaboré une réflexion sur la paix, fondée sur sa culture traditionnelle baoulé et sa culture occidentale.

Si la paix est une vertu, un état d’esprit, une volonté de bienveillance, de confiance, de justice pour Spinoza, la première des vertus pour Aristote, elle est, pour lui, un comportement, une conduite morale. Il faut une pédagogie de la paix pour une transformation progressive et continue des attitudes, des valeurs, des comportements tant individuels que collectifs. La paix est liée aux valeurs de justice, de démocratie, de tolérance, aux droits de la personne humaine et aux droits des peuples. Cette conception de la paix a guidé sa pratique politique et son œuvre de développement.

La paix, inscrite dans les rêves  des hommes et au panthéon de leurs valeurs, est non seulement souhaitable, mais possible, si nous agissons, par la réflexion et l’action, à sa sauvegarde, à son maintien et à sa promotion.

A ceux qui désespèrent, à ceux qui doutent de l’instauration d’un monde de paix, nous disons que les chemins de la réconciliation et de l’harmonie sont toujours possibles et que l’Afrique, comme le prédisait Félix Houphouët-Boigny en 1948, « ouverte à tous les peuples, réconciliera tous les peuples. Sous sa terre chaude, poussera dru la démocratie, la démocratie nouvelle qui, en supprimant les luttes, les guerres d’intérêts sordides, fera régner à jamais la fraternité entre les peuples. »

                                                           Jean-Noël LOUCOU

Secrétaire général

0 Partages