Cérémonie de remise de don au Centre Mié-N’Gou – 28 02 2020

Le vendredi 28 février 2020, la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB), avec à sa tête son Secrétaire Général, Professeur Jean-Noël LOUCOU, a procédé à la remise d’un montant de 2 millions de francs CFA au Centre Mié-N’Gou de rééducation fonctionnelle de Yamoussoukro, grâce à l’appui financier de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire (LONACI). Ce don permettra au centre créé par le président Félix Houphouët-Boigny en 1978, d’effectuer des travaux de réhabilitation les plus urgents de ses bâtiments. Cette action sociale vise à pérenniser l’œuvre de l’Apôtre de la paix.

Cérémonie de Remise de Don au Centre Mié-N’Gou – Photos

Le vendredi 28 février 2020, la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix, avec à sa tête son Secrétaire Général, Professeur Jean-Noël LOUCOU, a procédé à la remise d’un montant de 2 millions de francs CFA au centre Mié N’Gou de rééducation fonctionnelle de Yamoussoukro, grâce à l’appui financier de la Loterie Nationale de Côte d’Ivoire LONACI. Ce don permettra au centre créé par le président Félix Houphouët-Boigny en 1978, d’effectuer des travaux de réhabilitation les plus urgents de ses bâtiments. Cette action sociale vise à pérenniser l’œuvre de l’Apôtre de la paix.

Célébration de la Journée Mondiale de Radio 2020: la Table Ronde – 13 02 2020

 Le Réseau Ouest Africain de Lutte contre l’Immigration Clandestine (REALIC) a célébré l’édition 2020 de la Journée Mondiale de la Radio à Yamoussoukro, les 12 et 13 février 2020, sous le thème : « la contribution des jeunes et des médias locaux dans la lutte contre l’immigration clandestine ».

En collaboration avec l’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente (OCJE), la Fondation Friedrich Ebert et la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix (Fondation FHB), le REALIC a organisé une table ronde avec les leaders de jeunes et les acteurs des médias locaux. C’est le siège de la Fondation FHB à Yamoussoukro qui a abrité, le jeudi 13 février cette table ronde autour de deux thématiques : « jeunes et migration irrégulière en Côte d’Ivoire, rôle de la radio dans la lutte » et « jeunesse et promotion de la culture de la paix en période électorale ».

Cette plateforme d’échanges enregistrée par la radio de la Fondation FHB, la Radio de la Paix, a permis de donner la parole à des leaders de jeunesse de Yamoussoukro afin de recueillir leur avis sur le niveau de contribution des jeunes dans la lutte contre l’immigration clandestine et d’apporter des pistes de solutions pour des élections apaisées et sans violence.
Concernant la lutte contre l’immigration clandestine, Mme Florentine DJIRO, présidente du REALIC, a dit pouvoir compter sur les jeunes, les acteurs des médias locaux et la société civile pour juguler le fléau. « Pour nous, il faut passer à l’action. Les médias constituent le 4ème pouvoir. Il faut donc utiliser ce pouvoir pour faire bouger les lignes et amener les jeunes à changer de mentalités et surtout à faire le bon choix » a-t-elle affirmé.

Les représentants des organisations associées à cet évènement ont aussi animé les panels. Il s’agit de : Dr. Diénéba DOUMBIA, directrice du Département de la recherche de la Paix à Fondation FHB, M. Séraphin KONAN, représentant la Fondation Friedrich Ebert, M. Ousmane KANTÉ, rédacteur en chef de la Radio de la Paix et M. Romaric NDRIKO, représentant de l’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente (OCJE).

Journée Mondiale de la Radio 2020 : Table Ronde – Photos

Le Réseau Ouest Africain de Lutte contre l’Immigration Clandestine (REALIC), a organisé, en collaboration avec l’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente(OCJE), la Fondation Friedrich Ebert et la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB), l’édition 2020 de la Journée Mondiale de la Radio. Cette célébration qui s’est déroulée, les 12 et 13 février à Yamoussoukro. Elle s’est articulée autour de deux thématiques: « Jeunes et Migration irrégulière en Côte d’Ivoire, rôle de la radio dans la lutte » et « Jeunesse et Promotion de la culture de la paix en période électorale ». Une table ronde a eu lieu le jeudi 13 février 2020 au siège de la Fondation FHB pour donner la parole à des leaders de jeunesse de Yamoussoukro, recueillir leur avis sur le niveau de contribution des jeunes dans la lutte contre l’immigration clandestine et faire ressortir avec eux des pistes de solutions pour des élections apaisées et sans violence.

Célébration de la Journée Mondiale de la Radio 2020 : l’Émission Publique – 12 02 2020

Dans le cadre de ses activités de sensibilisation de proximité sur le terrain, le Réseau Ouest Africain de Lutte contre l’Immigration Clandestine (REALIC), a organisé, en collaboration avec l’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente (OCJE), la Fondation Friedrich Ebert et la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la Recherche de la Paix (Fondation FHB), la célébration de l’édition 2020 de la Journée Mondiale de la Radio. Cette célébration s’est déroulée, les 12 et 13 février à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire. Elle s’est articulée autour de deux thématiques, à savoir : « jeunes et migration irrégulière en Côte d’Ivoire, rôle de la radio dans la lutte » et « jeunesse et promotion de la culture de la paix en période électorale ».

Une émission publique a été enregistrée le mercredi 12 février 2020 au sein du Lycée Scientifique du Yamoussoukro et diffusée en direct par la radio de la Fondation FHB, Radio de la Paix. Elle a vu la participation des élèves dudit lycée et des étudiants d’autres établissements de l’enseignement supérieur de la ville de Yamoussoukro. Les spectateurs et les auditeurs furent sensibilisés sur les risques liés à l’immigration clandestine à travers des débats et des jeux basés sur des questions/réponses.

Cette activité avait pour but, selon Mme Florentine DJIRO, présidente du REALIC, de mettre en lumière l’impact de la radio dans les actions de lutte contre l’immigration clandestine sur le terrain. Pour elle, il s’agissait de montrer et de renforcer le rôle de la radio dans les campagnes de sensibilisation à l’intention des élèves et étudiants sur les risques liés à l’immigration irrégulière, vulgariser les informations fiables et les voies légales concernant l’immigration choisie.

Il faut indiquer que cette émission a vu la participation de Mme Diénéba DOUMBIA, Directrice du département de la recherche de la paix de la Fondation FHB et de M. Ousmane KANTÉ, Rédacteur en chef de la Radio de la Paix.

À la fin des échanges, on pouvait retenir le rôle important joué par la radio dans la conscientisation des jeunes sur les questions migratoires. Les participants ont suggéré des programmes de radio axés sur des informations justes portant sur l’immigration et ont pris l’engagement de sensibiliser d’autres jeunes sur les risques liés à ce fléau. Il faut rappeler que le REALIC est une organisation non gouvernementale (ONG) créée en 2017 à Daloa afin d’apporter une contribution dans la résolution des problèmes qui minent la jeunesse ivoirienne. Plusieurs actions de prévention et de sensibilisation ont été menées par cette ONG pour freiner les flux migratoires des jeunes en quête de l’eldorado.

Journée Mondiale de la Radio 2020 : Émission publique – Photos

Le Réseau ouest Africain de Lutte contre l’Immigration Clandestine (REALIC), a organisé, en collaboration avec l’Organisation du Conseil des Jeunes de l’Entente (OCJE), la Fondation Friedrich Ebert et la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB), l’édition 2020 de la Journée Mondiale de la Radio. Cette célébration qui s’est déroulée, les 12 et 13 février à Yamoussoukro. Elle s’est articulée autour de deux thématiques: « Jeunes et Migration irrégulière en Côte d’Ivoire, rôle de la radio dans la lutte » et « Jeunesse et Promotion de la culture de la paix en période électorale ». L’enregistrement d’une émission publique, le mercredi 12 février 2020, au sein du Lycée Scientifique du Yamoussoukro diffusée en direct par la radio de la Fondation FHB, la Radio de la Paix, a vu la participation des élèves dudit lycée. Au menu, sensibilisation sur les risques liés à l’émigration clandestine, débat et jeu concours(Quiz).

Cérémonie de présentation de vœux de nouvel an au Secrétaire Général – 25 01 2020

Le samedi 25 janvier 2020 à son siège à Yamoussoukro, la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix a organisé sa traditionnelle cérémonie de présentation de vœux du nouvel an à son premier responsable, Professeur Jean-Noël LOUCOU.

Le Chef du personnel, M. Christophe Kadjané ASSOH, a tenu, au nom de tous les agents de l’institution, à formuler les vœux les meilleurs pour l’année 2020 au Secrétaire Général de l’institution.

Prenant la parole, le Secrétaire Général a dressé le bilan des activités de l’année 2019 et la liste des grands projets de la Fondation FHB pour l’année 2020. Ces grands projets sont :

  • les travaux de réhabilitation des bâtiments du siège avec la sollicitude bienveillante du Président de la République SEM Alassane OUATTARA,
  • le lancement des activités de l’École Panafricaine de la Paix (EPAP) dont les textes relatifs à l’organisation et au fonctionnement sont déjà élaborés,
  • et le Musée de la paix pour lequel la conception est en cours d’exécution.
  • Après les allocutions, le Secrétaire Général a reçu les salutations de tous ses collaborateurs présents à cette cérémonie qui s’est achevée par une photo de famille et un cocktail.

    Journée d’Étude en Hommage au Président Auguste Denise – 30 11 2019

    Le samedi 30 novembre 2019, s’est tenue à Yamoussoukro une journée d’étude en hommage au Président Auguste Denise. Organisée par la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB), cette rencontre scientifique qui a réuni des hommes politiques, des universitaires, des étudiants, des personnalités de la société civile avec la présence fort remarquée de la famille du Président Auguste Denise célébré. C’était une occasion de pérenniser la mémoire de cet homme d’état ivoirien et compagnon de route du Président Félix Houphouët-Boigny. Cette célébration s’inscrit dans une politique globale d’immortalisation des anciens collaborateurs du premier Président de la République de Côte d’Ivoire, dont les mérites ne sont pas suffisamment mis en évidence.

    Trois allocutions ont ponctué la cérémonie d’ouverture. Ouvrant la série des allocutions, M. Wilson BEUGRÉ, représentant le Maire de la commune de Yamoussoukro, après des mots de bienvenue, s’est réjoui du choix de Yamoussoukro pour la célébration de l’illustre compagnon d’Houphouët-Boigny à travers les nombreuses contributions scientifiques. Intervenant à la suite de M. Wilson BEUGRé, Professeur Jean-Noël LOUCOU, Secrétaire Général de la Fondation FHB a salué l’ensemble des participants pour leur présence, avant de situer l’enjeu de cette rencontre scientifique : faire connaître Auguste Denise, ancien compagnon de route du Président Félix Houphouët-Boigny, et réfléchir sur la place du personnage historique, de l’individu dans l’histoire qui a été et est toujours sujette à débat au sein de l’historiographie française et mondiale. Clôturant la série des allocutions, Me Stéphane RICHMOND, représentant la famille Auguste Denise, a témoigné toute sa reconnaissance et celle de sa famille à la Fondation FHB, plus particulièrement au Secrétaire général de la Fondation et à ses collaborateurs, pour avoir consacré cette journée d’étude à l’œuvre du Président Auguste Denise. Au terme de ces allocutions, M. Marius NIANGORAN, représentant le Préfet de Yamoussoukro, a procédé à l’ouverture de la journée d’étude.

    Les travaux se sont déroulés en deux panels qui ont traité des thématiques suivantes:

    • Panel 1: « Auguste Denise, l’homme politique »
    • Panel 2: « Le Gouvernement d’Auguste Denise face au défi économique et social (1957-1959) ».

    14 communications ont été délivrées réparties comme suit: 6 communications pour le panel 1 et 8 communications pour le panel 2.

    Cette journée d’étude a permis de cerner un peu plus la personnalité de l’un des plus illustres compagnons de route du Président Félix Houphouët-Boigny. « Auguste Denise, l’homme politique efficace » ; « Auguste Denise, acteur de la promotion économique et sociale de la Côte d’Ivoire » ; « Auguste Denise, l’homme discret doté d’un sens élevé du sacrifice pour le bien-être de tous et d’un dévouement dépourvu de tout esprit de vengeance » sont autant de facettes de l’homme que les différentes communications ont permis de découvrir. Le Secrétaire général de la Fondation a dit au sujet de cette icône: « Au panthéon de nos héros nationaux, Auguste Denise doit avoir la juste place qu’il a méritée par son engagement politique réussi, son nationalisme et son patriotisme, ses vertus d’homme de bien et d’honneur ».

    Cette rencontre scientifique s’est achevée avec la remise des attestations de participation à tous ceux qui ont présenté des communications.

    Atelier de Formation et d’Échanges des Jeunes sur le Dialogue Interreligieux et Interculturel en Côte d’Ivoire – 28 11 2019

    Les 28 et 29 novembre 2019 s’est tenu un atelier de formation sur le thème : « Contribution de la jeunesse pour la promotion de la culture de la paix, de la non-violence et de la prévention de l’extrémisme religieux » organisé par la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB) en coopération avec l’Institut Afrique Monde (IAM).
    Cet atelier a regroupé quarante jeunes leaders de dix sept organisations et associations confessionnelles et universitaires. Il avait pour objectif d’équiper les participants d’outils adéquats pour la promotion de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire.

    Le Secrétaire Général de la Fondation FHB, a souhaité la cordiale bienvenue aux participants.

    Mme Liliane DOUKOURÉ, représentante de l’Institut Afrique Monde, a adressé des mots de reconnaissance à la Fondation FHB. Il faut indiquer l’IAM a été créé à Paris en France en 2013. C’est un institut apolitique dont la principale mission consiste à défendre l’Afrique et ses valeurs à travers le monde, en faisant connaître son potentiel et son dynamisme.

    Quant au représentant du Préfet de Yamoussoukro, M. Serge KOUTOUAN, Sous-Préfet de Kossou, il a manifesté sa joie d’observer une jeunesse engagée pour une Côte d’Ivoire de paix.

    Au total, dix (10) communications ont été présentées. Les ateliers ont porté successivement sur le témoignage et le partage d’expériences relatés par Imam Youssouf KONATÉ et Pasteur Lucien KAHA GRIVAZ et sur l’élaboration du plan d’action et des recommandations de l’atelier.

    Cet atelier s’est achevé avec la lecture du rapport général, du plan d’action, des recommandations de l’atelier et de la motion de remerciement. Tous les participants ont reçu des attestations de participation.

    Vernissage de l’Exposition sur le train d’Abidjan à Ouagadougou – 25 11 2019

    Le 25 novembre 2019 a eu lieu le vernissage de l’exposition photographique sur le thème: « le train d’Abidjan à Ouagadougou: 1898-1958 » à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche (Fondation FHB). Cette exposition fut organisée par l’association « Images et Mémoires »  en partenariat avec la Fondation FHB, le département d’Histoire de l’Université Félix Houphouët-Boigny et l’Institut d’Histoire, d’Art et d’Archéologie Africains (IHAAA). Elle visait à sensibiliser à la participation active de la Côte d’Ivoire dans la mise en œuvre du chemin de fer de 1898 à 1958. Des photos illustrant la vision du chemin de fer, l’école du chemin de fer du génie, les terrassements, le parachèvement et la pose de la voie ont marqué cette exposition.

    Dans son allocution d’ouverture, le Secrétaire Général de la Fondation FHB, a tenu à féliciter les deux commissaires de l’exposition, à savoir Dr. Evelyne Lodugnon Kalou et Dr. Mathias Savadogo. Il a ajouté que cette exposition s’inscrivait dans la noble mission de l’institution qu’il dirige, à savoir être un lieu de rencontres et d’échanges. Pour lui, Les peuples ont besoin connaître leur histoire qui est la mémoire de leur identité. Il a terminé en affirmant que le chemin de fer a été un facteur de rapprochement entre les peuples burkinabé et ivoirien.

    À sa suite, Dr. Evelyne LODUGNON KALOU a pris la parole pour présenter cette exposition de 200 photographies regroupées en 61 panneaux. Elle a indiqué que l’association  « Images et Mémoires » qui a créé cette richesse iconographique est une organisation non gouvernementale fondée en 1995 et est présente dans 18 pays à travers le monde. Cette association fait la promotion des images anciennes de l’Afrique subsaharienne dont elle favorise le retour dans leurs pays d’origine.

    Après la coupure du ruban symbolique par les personnalités présentes, la visite de l’exposition a été conduite par Dr. Evelyne LODUGNON KALOU et Dr. Mathias SAVADOGO.

    L’exposition s’est achevée le 30 novembre 2019.