Colloque sur l’Oeuvre de Paix de Félix Houphouët-Boigny

Un colloque international s’est tenu du 18 au 20 octobre 2018 au siège de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB) à Yamoussoukro. Organisé à l’occasion de l’Année Félix Houphouët-Boigny marquant le 25ème anniversaire de la disparition de « l’Apôtre de la paix », ce colloque qui avait pour thème : « L’œuvre de paix de Félix Houphouët-Boigny » a enregistré 115 participants dont 23 venus du Bénin, du Burkina-Faso, du Cameroun, du Ghana, du Kenya, du Mali, du Nigéria, du Sénégal, du Togo et de la France. Cette rencontre scientifique a également mobilisé des institutions universitaires publiques nationales et différentes organisations internationales telles que : la Fondation Joseph Ki Zerbo, l’UNESCO, l’Académie des sciences des arts, des cultures d’Afrique et des Diasporas Africaines (ASCAD), les Archives Nationales de France et le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris.

Il s’est agi pour les participants composés notamment d’universitaires venus de divers horizons, d’hommes politiques, du corps préfectoral, de chefs traditionnels, de guides religieux, de leaders de jeunes et de femmes, de responsables de la société civile, d’hommes et de femmes de culture intéressés par la vie et les idéaux du Président Félix Houphouët-Boigny de mener la réflexion sur son œuvre de paix. Ce colloque s’est voulu un cadre d’échanges, de débat participatif et constructif pour décrypter les actions en faveur de la paix du « Sage l’Afrique » et en tirer des enseignements pour le présent et l’avenir.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du Vice-Président de la République, S.E.M. Daniel Kablan DUNCAN, représentant S.E.M. Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République de Côte d’Ivoire, de M. Amoikon EDJAMPAN TIÉMÉLÉ, représentant S.E.M. Henri Konan BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA, de M. Jeannot KOUADIO AHOUSSOU, Président du Sénat, et des autorités administratives et coutumières de la ville de Yamoussoukro, des chefs traditionnels religieux, des enseignants et chercheurs, des professionnels de médias publics et privés, et des élèves et étudiants.

Professeur Jean-Noël LOUCOU, Secrétaire général de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix a remercié toutes les personnalités et les participants pour leur présence. Il s’agit, a-t-il dit, à partir du cas spécifique de Félix Houphouët-Boigny, d’ouvrir de nouveaux axes de recherche sur les voies et moyens d’instaurer effectivement la paix en Afrique et dans le monde belliqueux d’aujourd’hui. À sa suite, Professeur Daniel Youzan BAHA BI, Président du comité scientifique du colloque, a situé les enjeux de cette rencontre scientifique. Pour lui, au-delà des nombreux documents écrits et oraux, des témoignages d’exception sur Félix Houphouët-Boigny, il est important de poursuivre les recherches, à travers des assises scientifiques, pour exploiter les moindres constructions de l’édifice moral et immatériel qu’est Félix Houphouët-Boigny, cet homme de notre histoire commune. M. TIÉMÉLÉ a livré le message du Président BÉDIÉ dans lequel il a souligné que la mémoire du « Père de la Nation ivoirienne » doit être ce levain permanent qui vivifie la Côte d’Ivoire chaque fois que les Ivoiriens et les Ivoiriennes sont emportés par la passion de la division et des postures claniques.

Pour clore la série des allocutions, S.E.M. Daniel Kablan DUNCAN a salué l’initiative de ce colloque qui permet aux experts de décrypter l’idéologie de paix du « Bélier de Yamoussoukro » en vue d’en ressortir les outils nécessaires à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale en Côte d’Ivoire et partout dans le Monde. Avant de déclarer l’ouverture des travaux du colloque, il a affirmé que la Côte d’Ivoire d’aujourd’hui croit aux valeurs cardinales avec lesquelles « Nanan Boigny » a tracé les sillons du développement et bâti la prospérité de la Côte d’Ivoire. L’autre temps fort fut la remise des prix aux lauréats de la première édition du Prix Félix Houphouët-Boigny pour la recherche par le Vice-Président. Ainsi, ont été primés, Mlle BROU Hada Stéphanie Débora, pour son mémoire de master sur le sujet : « Politiques éducatives d’Houphouët-Boigny et intégration nationale en Côte d’Ivoire » ; et M. LÉOBLÉ Baka Célestin, pour sa thèse de doctorat intitulée : « Félix Houphouët-Boigny et la question du communisme en Afrique de 1946 à 1989 ».

Les travaux se sont déroulés en plénière et en atelier. Les plénières ont porté sur des témoignages et des conférences d’orientation, tandis que les ateliers ont donné lieu à des communications. Au niveau des témoignages, des personnalités ayant côtoyé le Président Félix Houphouët-Boigny se sont exprimées et ont partagé leurs expériences aux côtés de ce dernier. Ce sont M. Jeannot KOUADIO AHOUSSOU, Président du Sénat, M. Maurice KACOU GUIKAHUÉ, Secrétaire Exécutif du PDCI-RDA, représenté par M. Brahima KAMAGATÉ, Secrétaire Exécutif chargé des Jeunes au sein du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, S.E.M. Jean KAKOU-GERVAIS, Ambassadeur, Pr. Constant ROUX, Professeur Agrégé de Médecine et Mme Rokhiatou HAMPATE BA, fille d’Amadou HAMPATE BA.

Au total, quatre conférences d’orientation ont été prononcées par de grandes figures de la recherche :

  • Professeur Danielle DOMERGUE-CLOAREC de la France avec le thème : « Le chemin de l’indépendance 1958-1960: entre pragmatisme et déception »,
  • Professeur Niamkey KOFFI avec le thème : « La question des idéologies dans l’action politique d’Houphouët-Boigny »,
  • Professeur Simon Pierre EKANZA sur le thème : « Houphouët-Boigny, modèle d’homme de paix »,
  • et Professeur Jean Marc Palm DOMBA du Burkina Faso sur le thème : « L’éducation des jeunes à la paix, outil précieux pour le règlement des conflits en Afrique ».

Lors des débats qui ont suivi ces différentes conférences, les intervenants ont mis l’accent sur le rôle exceptionnel du Président Houphouët-Boigny dans le processus de décolonisation, ses qualités d’homme d’État et d’homme de paix. Au total, les travaux ont enregistré 55 communications réparties en cinq axes thématiques, à savoir :

  • la lutte pacifique pour l’accession à l’indépendance,
  • la paix extérieure : diplomatie, coopération, réduction des conflits et médiation en Afrique et dans le Monde,
  • la paix civile : Etat de droit et culture démocratique, politique de défense, intégration nationale,
  • la paix religieuse : laïcité, tolérance religieuse, dialogue interreligieux,
  • et la paix économique : institutions économiques, grands travaux, stratégies de développement.

Ce congrès a été aussi l’occasion de la pose de la première pierre de la statue géante du Président Félix Houphouët-Boigny en présence de nombreuses personnalités. Cette œuvre d’art sera érigée
dans les jardins de la Fondation FHB. Ce congrès a pris fin au cours d’un somptueux dîner gala au cours duquel des attestations ont été remises aux participants.

0 Partages
Posted in Actualités and tagged , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *