Célébration de la Journée Mondiale de la Radio

Après la ville de Shanghai en République populaire de Chine en 2017, c’est la capitale politique Yamoussoukro qui a abrité la célébration de la 7ème édition de la Journée Mondiale de la Radio. Elle a été organisée le 13 février 2018 par la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB) en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), le Comité International de la Journée Mondiale de la Radio et l’Union Africaine de Radiodiffusion (UAR). Le thème retenu cette année est « Radio et Sports ». Cette célébration était placée sous le parrainage de SEM Amadou GON COULIBALY, Premier Ministre qui était représenté par M. Issa Koné, chargé d’études à la Primature.

Au cours de son allocution d’ouverture, Pr Jean-Noël LOUCOU, Secrétaire général de la Fondation FHB, s’est réjoui du choix de son institution d’accueillir cette célébration. Ensuite, il a relevé l’intérêt du thème pour les pays africains. « L’Afrique est une terre de rencontres et de compétitions et elle est également le domaine privilégié de la radio » a-t-il souligné. Cependant, il a indiqué que le sport et la radio comme la langue d’Ésope peuvent être la meilleure ou la pire des choses.  Il a insisté pour dire que le meilleur ; c’est la réconciliation des peuples et la fraternisation des sportifs et le pire est d’utiliser la radio comme média de la haine, de la discorde et des crimes.

À sa suite, M. Yao YDO, Directeur du Bureau Multisectoriel de l’UNESCO à Abuja au Nigéria, a pour sa part rappelé le rôle important de la radio à transmettre l’enthousiasme des rencontres sportives. Il a mis en exergue le faible taux de contenus consacrés au sport féminin (4%) et des informations sportives présentées par des femmes (12%). A cet effet, il a invité l’assistance à se mobiliser pour faire de la radio un média toujours plus indépendant et pluraliste.

Mazzone GIACOMO, Responsable de Relations Extérieures de l’Union Européenne de Radio-Télévision (UER), représentait le Comité International de Journée Mondiale de la Radio à cette cérémonie. Il a pris la parole pour montrer l’importance de la radio et l’intérêt de sa célébration en Afrique. En effet, il recommande l’utilisation de ce média comme vecteur de paix à travers le sport qui est un très grand outil de médiation.

Quant au Directeur Général de l’Union Africaine de Radiodiffusion, M. Grégoire NDJAKA, il a dressé le tableau des droits sportifs de retransmissions en Afrique. Toute chose qui selon lui, n’est pas toujours reluisant. Il a exhorté les uns et les autres à s’unir pour insuffler une nouvelle dynamique dans ce domaine.

André APETEY, représentant le Ministre de la communication, de l’économie numérique et de la poste, a exhorté les partenaires au développement et les acteurs nationaux et internationaux à faire de la radio un instrument de rapprochement des peuples, de paix et de développement.

Pour clore la série des allocutions, M. KONÉ a déclaré qu’il fallait encourager toute sorte d’initiatives visant à assurer la pérennité de la radio, afin qu’elle participe toujours à l’éducation et à l’information des peuples.

Après la cérémonie d’ouverture, les travaux marquant cette célébration se sont articulés en deux sessions et en une table ronde. La première session a permis aux responsables des médias ivoiriens de présenter le paysage audiovisuel de leur pays. La seconde fut animée par les responsables d’organismes internationaux du secteur des médias. La table ronde a quant à elle porté sur le thème de la septième édition, à savoir « les Sports et la Radio ».

Cette journée de partage d’expériences s’est achevée par un dîner gala offert par la Fondation FHB à tous les participants avec des prestations d’artistes ivoiriens.

 

Posted in Actualités and tagged .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *