Journées Commémoratives de la naissance du président Félix Houphouët-Boigny

Les 18 et 19 octobre 2017, la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix (Fondation FHB) a ravivé la mémoire du Président Félix Houphouët-Boigny, le fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, par une série d’évènements tant à Abidjan qu’à Yamoussoukro, marquant l’anniversaire de sa naissance; le 18 octobre 1905. Ces évènements étaient dénommés « Journées Commémoratives de la Naissance du Président Félix Houphouët-Boigny » et ont été meublés pendant deux jours par:

  • une messe d’actions de grâce et une conférence publique le premier jour à Abidjan
  • et la projection d’un extrait d’un film d’animation et l’inauguration de la librairie de l’institution à son siège à Yamoussoukro le second jour .

Toutes ces activités avaient pour objectif principal de faire connaître aux générations actuelles, notamment celles qui l’ont pas connu, l’immensité de la dimension de l’homme et de pérenniser son impact tant au niveau national qu’international et de partager les valeurs qu’ils cultivait telles que  l’amour, la paix, la dialogue et le travail. 

La messe d’actions de grâce en l’honneur de « l’Apôtre de la paix »  s’est déroulée dans la matinée du 18 octobre 2017 à la Paroisse Saint Jean de Cocody en présence du président du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et le Paix (RHDP) et du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), SEM. Henri Konan Bédié, par ailleurs parrain de ces journées. A ses côtés, il y avait le Vice-Président de la République, SEM. Daniel Kablan Duncan, Mme Henriette Dagri Diabaté, Grande Chancelière de l’Ordre National représentant le Président de la République, des ministres issus du RHDP, des personnalités de tout rang et un public venu nombreux. Le Curé de ladite Paroisse, le Père Hippolyte Agnigori a signifié que nous ne pouvons pas prétendre être des disciples du premier Président ivoirien sans rechercher Dieu et se laisser guider par ses propres sentiments. Pour lui, cet grand homme a tout au long de sa vie posé des actions de foi comme la paix et l’amour du prochain qui sont des exhortations essentielles dans la parole de Dieu.

Le même jour, une conférence publique s’est tenue en début de soirée à l’Hôtel IVOTEL au Plateau sur le thème: « Processus démocratique en Afrique: enjeux et perspectives ». Elle était animé par le Professeur Sébastien Lath Yédoh. Cette rencontre avait pour objectif d’explorer des pistes de réflexions sur les œuvres de paix et de démocratie du « Père de la nation ivoirienne ». Pour le conférencier, le processus démocratique en Afrique a été longtemps marqué par des contraintes aussi bien constitutionnelles, sociales, que politiques et économiques. Cependant, il a souligné qu’il y a un mouvement constitutionnel qui commence à émerger et la mise en place de nouvelles institutions dans plusieurs pays africains.

A cette conférence, le président du RHDP était représenté par M. Sery Bi N’Guessan qui a livré un message fort aux ivoiriens. « Ressaisissons-nous sur la base des valeurs prônées par Félix Houphouët-Boigny, des outils d’exercice du pouvoir, des outils démocratiques pour que notre Côte d’Ivoire retrouve son lustre d’antan. Nous souhaitons que tous les Ivoiriens se mettent autour de ces valeurs pour la construction de cette nation pour laquelle il a donné toute sa vie » a-t-il dit en substances.

Quant au Professeur Jean-Noël Loucou, Secrétaire Général de la Fondation FHB, il a fait remarquer dans son propos les trois images essentielles qu’il ne faut pas altérer en Côte d’Ivoire en ces termes: « Félix Houphouët-Boigny, le cacao qui a fait de la Côte d’ivoire son premier producteur mondial et la Basilique Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro. Nous pouvons dire que tout se résume à lui  dans ce pays ».

A la fin de l’exposé du conférencier, des échanges avec l’auditoire ont permis d’approfondir un certain nombre de réflexions et de faire des projections relatives à l’avenir de la démocratie en Côte d’Ivoire.

La seconde journée a eu lieu le 19 octobre 2017 à Yamoussoukro au siège de la Fondation FHB et a enregistré la présence effective du  Ministre de la Culture et de la Francophonie, M. Maurice Kouakou Bandaman. A ces côtés, il y avait aussi la représentante du Président de l’Assemblée Nationale, Mme Célestine Trazéré, celui du Président du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel, M. Maxime Yao, la 1ère Vice-Gouverneur du District de Yamoussoukro Mme Massara Touré, M. Arnaud Kouadio Secrétaire Général de la Préfecture de Yamoussoukro, Mme Katherine Brucker la Chargée d’Affaires de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, des autorités administratives et coutumières de la capitale politique et de nombreux acteurs du monde culturel ivoirien.

Dans un premier temps, il y a eu la projection en exclusivité du film d’animation « Dia Houphouët » réalisé par la structure de production Afrikatoon et qui retrace l’enfance du « Sage de l’Afrique ». Une centaine d’élèves venus de différentes écoles primaires de Yamoussoukro ont assisté à cette projection.

Par la suite, la série d’allocutions a été ouverte par Pr Jean-Noël Loucou qui a indiqué que la librairie de la Fondation est non seulement un lieu de vente de livres mais aussi un espace culturel qui permettra  de s’informer sur l’actualité, l’évolution des connaissances qui favorise l’enrichissement de la culture ou la satisfaction de la curiosité intellectuelle. Aussi, a-t-il rappelé que c’est une librairie spécialisée qui proposera des essais, des ouvrages généraux et particuliers, des synthèses, des beaux livres sur la Côte d’Ivoire, l’Afrique et le Monde. Pour lui, cette plateforme de proximité amènera les livres auprès des lecteurs pour faire en sorte que la culture ne se limite pas qu’à Abidjan, afin d’éviter que l’intérieur du pays devienne un « désert intellectuel ».

Avant la coupure du ruban,  M. Maurice Bandaman, en homme de culture averti, a surtout mis en exergue le thème principal de ces journées en ces termes: « Félix Houphouët-Boigny est une lumière. Cette lumière brille toujours dans le cœur des ivoiriens ». « La Côte d’Ivoire est son œuvre. Et notre mémoire, c’est d’abord lui. Et, il nous revient de tracer cette mémoire pour ne pas la perdre » a-t-il conclu.

Il faut rappeler que Mme Katherine Brucker a offert de nombreux ouvrages à la Fondation FHB , au nom de l’Ambassade des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, afin d’enrichir la toute nouvelle librairie. Ce geste a été hautement apprécié et salué par toute l’assistance. En retour, le premier responsable de la Fondation FHB lui a exprimé sa sincère gratitude pour ce don et a en retour offert des ouvrages éditées et des gadgets produits par l’institution qu’il dirige.

Cette cérémonie d’inauguration a été matérialisée par la traditionnelle coupure du ruban donnant accès officiellement à la librairie de la Fondation FHB par le Ministre de la Culture et de la Francophonie assisté des personnalités présentes. Elle s’est achevée par la visite de ce nouvel espace.

Photos

 

Posted in Actualités and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *